Article

3 éléments à surveiller avant de migrer vers la fabrique

Par Nicolas Bédard | Directeur principal - Opérations TI | Victrix



 

De plus en plus souvent depuis quelques années, on me demande des conseils sur la façon de mettre en place une fabrique (switch fabric) et sur les points à surveiller avant de démarrer une migration vers cette technologie.  Plusieurs moyennes et grandes entreprises souhaitent en effet profiter de cette technologie d’avenir, premier pas vers le Software Based Network, et qui lie les environnements physiques, virtuels et le stockage dans un tout plus facile à gérer.

Au-delà des prérequis officiels, certains éléments supplémentaires sont à considérer avant de faire un passage aussi important afin de faire en sorte que la migration soit un succès.  Voici donc trois éléments usuels que je rencontre régulièrement, que je vous suggère de surveiller avant d’opter pour la fabrique et qui pourraient vous éviter une surprise désagréable en cours de migration.

1. Un câblage adéquat

On le voit dans les salles de réunion, dans les salles des serveurs, on l’a chaque jour sous le nez mais, dans un projet de grande envergure, on l’oublie souvent!  Disposer d’un câblage redondant et à haute capacité est primordial lorsqu’on pense à la fabrique. Puisque cette technologie s’appuie beaucoup sur le câblage d’ossature pour assurer son fonctionnement, la qualité de votre câblage pourrait s’avérer déterminante pour la rapidité et la stabilité de votre fabrique. Un câblage de fibre optique de troisième génération (OM3) avec des lasers à 10 gbps entre les salles physiques (serveur, raccordement) est généralement un prérequis pour la plupart des technologies de fabrique.

2. Un réseau cohérent avant la migration

S’assurer que votre réseau est exempt de problèmes avant la migration.

Bien que la fabrique soit conçue pour prendre en charge de façon transparente plusieurs éléments en lien avec la configuration unitaire des équipements, sachez qu’il pourrait être plus difficile de mettre en place votre fabrique si votre réseau actuel n’est pas déjà stable et exempt de problèmes. En effet, comme pour la plupart des changements technologiques, il est fortement recommandé d’être dans une situation stable avant la migration et de ne pas s’attendre à ce que le changement règle des problèmes sous-jacents. Par exemple, assurez-vous d’évaluer toutes les possibilités de boucles de routage ou de mauvais usage du protocole Spanning-Tree(STP) avant d’aller de l’avant avec la migration à la fabrique. En effet, même s’ils seront vraisemblablement moins sollicités, sachez que ces protocoles seront probablement requis dans la fabrique, ne serait-ce qu’à titre préventif, afin de protéger votre réseau contre les branchements erronés vers d’autres équipements ou d’anciens réseaux non-migrés à la fabrique.  Ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres.

Déployer les mêmes versions logicielles sur tous les équipements

Une fois configurés en mode fabrique, les équipements physiques qui constitueront votre réseau ne représenteront qu’une seule entité logique. Chaque équipement ayant un rôle à jouer dans ce fonctionnement coordonné, des phénomènes imprévus pourraient survenir si des versions logicielles disparates étaient en fonction sur les différents équipements.  En ce sens, il est fortement recommandé par les manufacturiers de mettre à jour tous les éléments matériels à la même version logicielle avant de passer à la fabrique.  Une fois en fonction, la plupart des fabriques prendront en charge les mises à jour logicielles subséquentes, les ajouts ou remplacements d’équipement. Toutefois, pour monter votre fabrique, il est conseillé de vous assurer que les équipements qui la constituent soient déjà à la bonne version et configurés à l’aide d’un modèle de configuration global.

S’assurer que les licences appropriées sont activées sur tous les équipements concernés

Cette étape peut sembler triviale, mais est trop souvent omise alors qu’elle peut causer l’annulation de votre déploiement ou un retour en arrière imprévu.  Si votre fabrique doit, par exemple, transporter du FCoE (ou autre technologie requérant une licence), mais que la licence requise n’est pas activée sur tous les équipements concernés, c’est seulement lorsque vous serez en train de configurer la fabrique que les problèmes surviendront.  La conformité de vos licences et leur activation sont des prérequis permettant de mettre en place une fabrique fonctionnelle qui reconnaîtra chacun des équipements qui la composera et qui assurera sa configuration. Vous ne pourrez faire toutes les étapes nécessaires au bon fonctionnement de votre fabrique s’il manque une licence dans un des équipements ou si cette dernière n’est pas appropriée.

3. Routage de niveau 3

La fabrique doit être vue au niveau logique comme un vaste commutateur virtuel composé des différents équipements le composant.  En ce sens, la fabrique peut être déployée (ou non) avec des fonctionnalités de niveau 3. Avez-vous besoin de routage dynamique? Comment s’effectuera l’échange des routes une fois la fabrique en place? Est-il requis d’acquérir une licence de routage avancée? Pour répondre à ces questions, recensez les différents réseaux que vous aurez à interconnecter.  Assurez-vous que l’adressage IP n’entrera pas en conflit avec d’autres sous-réseaux à l’intérieur de la fabrique, sinon vous pourriez avoir des problèmes de routage! Sachez également qu’il est possible d’interconnecter plusieurs fabriques de points géographiques différents à l’aide de liens de niveau 3 pour plus de flexibilité.

3 points importants, oui, mais encore…

Basés sur mon expérience, ces éléments sont les plus importants à vérifier avant d’opter pour la fabrique, mais il existe plusieurs autres subtilités qui sont propres à votre infrastructure ou à votre situation. Si vous n’êtes pas certains d’avoir évalué toutes les étapes préliminaires, n’hésitez pas à faire appel à un partenaire de confiance pour vous assurer des prérequis importants avant de configurer votre fabrique et de faire de votre projet un succès.

Nicolas Bédard - Communiquez avec Nicolas Bédard | Victrix